Brian ''Ironman'' Broekaert: un gars de quad optimiste.

par Isa More
dans Profils de pilotes

Brian, tu nous racontes un peu ton succès aux 12 heures de La Tuque, tu as gagné l'Ironman en début de saison?
Oui, le 12 heures est dans la poche et bien content que ce soit terminé (rires)!

Tu nous expliques en quoi consiste cette course exactement?
En fait, c'est 12 heures de course intercoupées en trois manches: une de quatre heures, une de cinq heures de nuit et une de trois heures. Avec très peu de temps pour se reposer entre les manches. Patrick Huot (sept fois concurrent Ironman) était de retour et malgré mon neuf tours d'avance à la fin de la course, c'était très serré. Ça faisait depuis les fêtes que je me préparais pour cela. Un gros bravo également à Martin Whitty pour sa troisième position! J'ai reçu beaucoup de commentaires positifs par la suite et ça aide pour le reste de la saison!

Comment se passe ton championnat endurocross 2016 jusqu'à présent?
Jusqu' à présent, mon championnat ne va pas comme je l'espérais. J'étais cinquième à Ste-Véronique, mais à dix-quinze minutes de la fin, mon stator (magnéto) à rendu l'âme...  J'ai donc terminé treizième. Ensuite, j'étais cinquième ou sixième à Mont-Laurier, mais j'ai eu deux crevaisons, donc fini onzième.

À Mont-Laurier, tu t'es retrouvé premier, à cause d'un by-pass, la poussière rendant invisible les banderoles. C'est dur pour le moral de se croire premier au scan et qu'après les ajustements, tu te retrouves onzième (rires)? 
Oui, j'étais perdu dans la poussière et je me suis retrouvé en première position (je pensais que les meneurs s'étaient tous suivis dans la mauvaise direction étant donné que Jeff Larente me suivait en deuxième position et que c'est lui qui a bati une partie de la piste... On ne sait toujours pas ce qui s'est passé là...

J'ai vu que tu as une personnalité assez relax et que tu prends la vie comme elle vient. Je pense à Mont-Laurier, tu as cassé ton pick-up sur la route en allant et sur place, tu as cassé de quoi en course avec ta machine. C'est important pour toi de ne pas trop te prendre au sérieux et de rester zen face aux imprévus (rires)?
Ma van qui transporte mes VTT a eu un bris mécanique à dix minutes de la piste. Ça fait quand même trois ans qu'on la roule pour aller aux courses... Et je n'ai jamais eu de trouble avant cela. Vaut mieux que ça arrive à Mont-Laurier (dans mon arrière-cour) qu'à Tring-Jonction ou pire à Rimouski. Donc, après tant de 'bad luck', c'est important de rester zen et de passer à autre chose.

On a eu une discussion sur le quatre roues à Mont-Laurier. Les gars de moto disent que le VTT est plus facile, mais toi tu soutiens le contraire, comment argumentes-tu ceci?
Ma théorie là-dessus, c'est que si on prend les experts en moto (environ douze pilotes) et bien sur douze motos, on va en voir environ dix sans bris mécanique, ça se joue plus entre les pilotes qu'avec la machinerie... Et une moto 'stock' peut être plus que compétitive... Du côté des experts en VTT (environ 19-20) et bien, on voit souvent la moitié des machines avoir un trouble quelconque. C'est plus entre le pilote et la machine que ça se joue... Et essayer de faire de quoi chez les experts avec un quad stock!!!

Ça bouffe beaucoup d'essence un quad?  Et est-ce beaucoup plus cher que l'entretien d'une moto?
Faut pas oublier qu'on se fait brasser par une machine de 400 livres et plus pendant deux heures. Côté essence, ça peut etre semblable à la moto.  Par contre, on a quatre pneus à changer, beaucoup de cages à bearing.  Depuis deux ans, je change beaucoup de nerf bars (marche-pied) qui coûtent entre 500 et 600$ et ce n'est pas rare de voir des troubles de ball-joints aussi. Toutes ces choses n'existent pas sur une moto.

Comment tu te prépares mécaniquement pour Tring-Jonction?
Je suis nullement prêt pour XTring (rires).  On fait avec ce qu'on a comme pièces de spare... J'attends l'arrivée de quelques pièces fournies par des commanditaires...

Tu roules depuis combien de temps en quad et qui t'a amené dans cette discipline?
Beaucoup ne le savent pas, mais j'étais pilote de motocross étant plus jeune. Ma première course en VTT remonte à 2009 à Ste-Veronique à deux minutes de chez moi. Ma première saison complète fut en 2012 chez les juniors, donc j'en suis à ma quatrième saison complète. Je fais aussi quelques événements dans d'autres fédérations comme Supercross Qc, Quadcross et les courses sur neige du Grand Prix sur glace et celles de Mario Boucher aussi.

Es-tu déterminé, acharné et discipliné (qualités d'un champion)?
Je dirais que je suis assez acharné pendant mes courses. Si on n'a pas d'endurocross pendant une fin de semaine, il n'est pas rare que j'aille faire un autre type de courses. Aussi, tout mon budget est investi là-dedans. Je vais m'acheter un set de pneus avant une paire de jeans mettons (rires).
Si vous saviez le nombre de choses que j'ai du abandonner ou me défaire pour continuer dans ce sport-là...

Ta track préférée du circuit, c'est laquelle? Et laquelle te pose plus de misère?
Mon circuit préféré était le défunt Ormstown. J'ai d'ailleurs oublié de remercier les promoteurs lors de mon podium en Inter en 2014, alors c'est fait!
Mx Rivière-Rouge est maintenant ma préférée. Mont-Laurier me cause le plus de misère, j'ai toujours un bon début de course, et vers la fin, la track me joue des 'free games' mentalement.

Qui as-tu envie de remercier, ceux qui font partie de ton succès?
Merci à toutes les équipes qui sont venues à mon Super 4 heures l'automne passé, et qui sont ensuite venues aux 12 heures! J'aimerais saluer Ghislain Carrière qui vient de fêter son cinquantième anniversaire et qui course en Junior et également mes commanditaires: PP Performance, RM Stator, Thierry Lacombe chez Stadium Suspensions, les jumeaux Leduc chez Entreprise FL, D.Legault Excavation, Marco Dubé chez Forma Boots, Sports Motorisés Honda, Importation Thibault, Levy Racing, Hot Rods, Hot Cams, Cylindre Works, Pivot Works, mes parents et Kate Bilodeau qui m'aide toujours aux courses vu que je suis un gars de dernière minute!

*Crédit photos: Photo 12 heures de La Tuque (podium) et photo Pierre Tremblay (saut en quad).