Team Gilbert-Bonin/VTT

par Isa More
dans Profils de pilotes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Karine Gilbert, tu as dans ta famille quatre coureurs dans la FMSQ en VTT, tu nous les présentes? Et dans quelles catégories coursez-vous?
J’ai ma fille Maya Bonin-216 qui course Pee Wee B, mon fils Marc-Antoine Bonin-124 qui est Junior, moi-217 Dame et mon mari Patrick Bonin -211 qui course Senior cette année.

Avec tous ces pilotes dans la même famille, racontes comment tu organises ta Team Gilbert/Bonin pour ne pas manquer un seul départ?

Honnêtement, les samedis c’est un peu fou. Au lever, on prépare la petite pour son départ de 9:45. En même temps, mon mari finit de préparer nos VTT. Je regarde toujours le départ de ma fille et après deux ou trois tours, je pars me préparer pour ensuite être là pour son arrivée. À mon départ, toute ma petite famille est là et à mon arrivée aussi, ils sont là pour m’accueillir. Ensuite, c’est le tour des grands, faire les sacs à eau, touche finale aux VTT et hop! On s’en va à la ligne de départ de 13:00. Je regarde toujours le départ et après quelques tours, c’est l’heure de la douche pour moi pour pouvoir être là pour la fin de la course de 1:30 de mon fils et par la suite, celle de 2:00 de mon mari. De retour à la roulotte, on ramasse, mes hommes prennent leurs douches, pour enfin prendre mon verre de vin en se rendant au podium... La journée passe très vite (rires)!


En plus d'être présents, vous gagnez des podiums quasiment à chaque fin de semaine de course, d'où vous vient votre talent (rires)?

(Rires) Dans mon cas, on ne peut pas vraiment appeler cela du talent, j’aime seulement rouler et essayer de me surpasser à chaque course.

Qu'est-ce qui vous a amené au VTT, à l'endurocross?
Des amis à nous étaient déjà dans le circuit depuis quelque temps, mon mari a fait une course pour le plaisir. Ensuite, il a voulu continuer. L’année d’après, ma fille et mon fils ont embarqué et par la suite, je me suis dit pourquoi pas moi (rires)!

Rouler chez les Dames avec Indra, Kathy et Émilie, c'est comment?
J’ai adoré ma dernière course avec eux, nous étions toutes une en arrière de l’autre, on ne pouvait pas lâcher pour pouvoir garder notre position, jusqu’à ce que Kathy nous quitte à cause d’une mauvaise chute. Ensuite nous sommes restées les trois à se suivre jusqu’à la fin.

Pour quel pilote as-tu beaucoup en respect dans le milieu et pourquoi?
Mon mari bien sur (rires)! Je suis en admiration quand je le regarde rouler. Ça fait seulement 4 ans qu'il fait de l’endurocross et il fait beaucoup de podiums. Il se donne à fond et je suis très fière de lui.

Sur quel jeune pilote actuel mettrais-tu tes plus grands espoirs?
Laura Beaupré m’impressionne beaucoup. Je roulais avec elle l’an passé et même si je finissais deuxième, elle réussissait à venir me chercher d’un tour et cette année en Junior, elle est presque toujours dans le top 10 et fais même des holshots, je l’admire beaucoup.

Ton chum fait du freestyle en pleine course sur les jumps, êtes-vous des parents super cool pour vos enfants (rires)? 
Ouais... Patrick aime beaucoup faire le clown. Je dis toujours que c’est lui l’enfant de la famille.  Je n’ai jamais demandé aux enfants s’ils nous trouvent cool, je l’espère...

Avec quatre pilotes dans la famille, as-tu de l'aide de commanditaires pour poursuivre toute la série? 
Pour la première fois cette année, j’ai fait des demandes de commandites. Une grande partie de nos finances passe dans les courses. Avoir un peu d’aide serait très agréable, mais pour l’instant, nous n’avons aucun commanditaire.

Qui s'occupe de toute la mécanique au retour des courses?
Notre mécano est merveilleux, juste avec nos VTT à réparer, ça occupe une grande partie de ses soirées, c’est Simon Lafleur-207 Senior. Sans lui, nous ne ferions sûrement plus de course. Avoir un bon mécano en qui on peut avoir totalement confiance, c’est rare. Je tiens à le remercier sincèrement, ainsi que mon mari qui essaie de faire son gros possible pour en faire le plus qu’il peut.

Qui fait les sandwiches pour tout le monde (rires)?
Au début de la saison, à chaque course, je préparais toujours un petit lunch pour que ma famille ne manque de rien durant ma course, mais maintenant ils s’arrangent comme des grands... Je ne peux pas tout faire (rires)!

Dernier mot que tu voudrais partager?
Les femmes en VTT se font de plus en plus rares, j’espère seulement que nous allons garder notre place dans le circuit, ça serait triste de voir l’endurocross devenir un sport seulement pratiqué par des hommes. Je voudrais remercier mon mari d’avoir eu l’idée folle, un soir, de revenir à la maison avec ce merveilleux KTM que j’adore et de me dire: ‘’Tiens ma chérie, cadeau, tu peux courser maintenant’’. La FMSQ, c’est comme une grande famille, j’aime voir l’entraide que les gens ont entre eux. J’aime voir des parents encourager les enfants des autres même s’y leurs propres enfants ne sont pas les meneurs de la course. Je vois mes week-ends de courses comme un grand rassemblement de personnes heureuses d’être ici et non de voir de la compétition et le désir de gagner absolument comme on peut voir dans d’autres sports. Au début, j’étais la femme du pilote 211, par la suite, la mère des pilotes 216 et 124, mais maintenant, je suis fière de dire que je suis pilote catégorie Dame VTT numéro 217!

Merci Karine et à ta fantastique TEAM GILBERT/BONIN! Bonne fin de saison!