Nos champions 2016: Olivier Hainault chez les 30+ Moto

par Isa More
dans Profils de pilotes

Quand on gagne dans notre catégorie, ça change quoi pour la saison d'après, devient-on un 'homme à abattre' (rires)?
Ça change rien du tout, sauf qu’il te faut des nouveaux collants sur ton bike car les gens vont te regarder un peu plus!

Dans la semaine, tu travailles dans ton entreprise de chariots élévateurs (service et entretien O. Hainault). Arrives-tu à te concentrer pour faire ton travail (rires)?
Quand je fais des réparations sur des chariots élévateurs, je dois être concentré, mais quand je suis entre deux soumissions dans le bureau, Mélanie (conjointe) me dit quelques fois d’arrêter de regarder des vidéos de courses (rires).

Ce que courser t'amène de plus fort dans la vie?
Le rush d’adrénaline du départ et la satisfaction de tout donner sur la piste.

Dans certains sports, on prend sa retraite vers 30 ans, tu prévois quoi de ton côté?
Je ne vois pas le jour où je vais arrêter de rouler.

Est-ce que la vie serait aussi belle sans holeshots?
Je ne pense pas, il faudrait que toutes les personnes aient le sentiment du holeshot. Sentiment très agréable.

Qu'est-ce que tu t'interdis de faire pour rester en forme pour l'endurocross?
Boire plus de 6 bières le samedi avant les courses.

Ta conjointe Mélanie est-elle ta plus grande fan?
Non, c’est ma mère ma plus grande fan. Elle est toujours fière de son ti-Oli.

On m'a dit que tu es un fanatique de camping, quelle est la plus belle place que tu nous conseilles pour l'été 2017?
J’aime le camping la fin de semaine quand je n’ai pas de course, car je passe du temps avec ma sœur (Mirella) et sa famille et tous les autres ami(e)s. Pour le camping, je vous conseille le camping Plage des sources à Wickham. Je suis saisonnier là-bas. Il y a beaucoup d’activités, ligue de deck hockey, des tournois de poches, de washer et surtout de pétanque dont j’aurai le talent de devenir capitaine dans une équipe quand je vais arrêter les courses (rires). Aussi, un très beau camping pour les jeunes familles est le camping Lac Georges (Val Alain).

On te voit sur les sites de courses de la FMSQ toujours plein sourire et de bonne humeur, tu n'es pas stressé donc les fins de semaine de courses?
La fin de semaine, je prends cela comme des petites vacances car je laisse mon cellulaire dans ma cage à poule.  C'est ma petite roulotte de 15 pieds qui a de la décoration de coqs et de poules (rires). Le stress, je garde ça pour la semaine avec ma compagnie, j’en ai amplement.

Tu as essayé des courses au GNCC en mars 2016 en Floride et tu es arrivé 5ème, belle expérience?
Pour le GNCC, c’est une très belle expérience. Les américains sont très rapides. Je vais probablement en faire d’autres encore bientôt. Ça donne la piqûre.

Les petits culs aux courses de la FMSQ qui vont aller loin selon toi?
Les petits Blouin (Nathan, Tristan, Benjamin et Fred évidemment). Ils sont très bons, c’est des naturels ces enfants-là. ''Mon oncle'' aime bien ça aller rider avec les jeunes.

Mieux vaut aller gaz au fond et être un peu inconscient du danger ou ralentir car bien conscient du danger?
Mieux vaut aller gaz au fond. Si ça va mal......gaze plus! Pour ce qui est de l’inconscience et du danger, on ne sait jamais quand la vie nous sera enlevée donc vaut mieux en profiter tant qu’on est là et en santé.

Parle-nous un peu de ta machine, braaaap!
YZ250 2013, le 2 temps pour les holeshots, c’est bien (rires).

Quels sont tes coups de coeur en endurocross et en motocross?
En MX, Kaven Benoit, en enduro Loïc Léonard pour ses six années de championnat. Aussi, Philippe Chainé et Françis Ouimette pour leur talent en motocross en plus de leur implication dans la FMSQ.

Merci Ti Oli!