David Frétigné (Team Enduro Yamaha France).

par Isa More
dans Profils de pilotes

David Frétigné, vous venez passer un séjour au Québec dans la région de La Doré pour donner une formation à des passionnés d'enduro sur un terrain de montées, de sable et de roches. Comment cela s'est-il passé? Comment étaient vos stagiaires?
Les formations se sont très bien passées, le terrain était varié pour apprendre les différentes techniques de pilotage. Les stagiaires on pu s'entraîner et ont bien évolué.

20507631_10214636349528284_4402378232694375071_o.jpg

Au bout de quelques jours de formation, certains pouvaient mettre à l'épreuve vos conseils pour le Hard Enduro de La Doré pendant deux jours. Vous l'avez-vous même essayé, quelle expérience était-ce?
J'ai suis satisfait du résultat obtenu avec les différents stagiaires car ils tous terminé et avec pour l'un d'entre eux une troisième place (Steeve Potvin). Pour ma part, j'ai participé samedi a la course et j'ai pu me rendre compte de la difficulté du parcours et de la diversité des obstacles.  Un tracé exceptionnel dont la plus grande difficulté résulte  de l'enchaînement  incessant de ces obstacles pendant plusieurs heures.  Sans technique, difficile d'arriver au bout a moins d'avoir une forme exceptionnelle!  C'est une épreuve qui requiert également de l'endurance et du mental.

Vivre chaque jour sa passion et la partager, est-ce un must pour vous?
Mes 25 années d'expérience m'ont apporté une telle confiance que je m'épanouis pleinement dans mon travail, qui consiste aujourd'hui à permettre à chacun de prendre autant de plaisir à rouler que j'ai pu moi-même en avoir. A chaque stagiaire formé correspond un projet, un objectif auquel je participe. Rencontrer des passionnés avides de conseils et d'anecdotes sur cette passion que nous avons en commun est toujours un grand plaisir pour moi.

Comment pensez-vous que les pilotes québécois abordent leur sport?
Ils ont très envie et sont organisés pour bien participer. Ils pourraient avoir de bons résultats mais ils manquent d'encadrement. Leur volonté, leur engagement les aident, malgré tout, à aller au bout de leurs envies même si toutes les conditions ne sont pas réunies.

20448880_10214636355088423_8403187380640844444_o.jpg

Vous avez commencé par le motocross avant d'évoluer vers l'enduro et le rallye-raid, quel est votre parcours depuis votre enfance?
J'ai commencé la MOTO à 14 ans, sous les conseils d'un concessionnaire moto. J'ai vite progressé avec un entraînement assidu et régulier. J'étais toujours volontaire pour faire du sport, m'entraîner physiquement ou pour aller rouler à moto. Ensuite, après un titre de vice champion d'Europe de motocross et une grave blessure au scaphoïde qui m'a écarté des circuits durant un an, je me suis dirigé vers l'enduro car je voulais absolument continuer la moto.

Quelle est la plus grande différence entre les trois disciplines enduro/motocross/rallye-raid et ce qui se ressemble le plus?
La différence est la longueur des compétitions.

  • Le cross est composé de manches qui durent seulement quelques minutes sur un parcours fermé.
  • L'enduro est une discipline dont les épreuves durent quelques heures avec une alternance de parcours ouverts en liaison et de "spéciales" chronométrées. 
  • Le rallye raid, quant à lui, fait appel à d'autres compétences comme la navigation. Les épreuves durent quelques jours, avec comme dans l'enduro, des parcours de liaisons et des tracés chronométrés. 
L'enduro et le rallye raid sont les épreuves qui se ressemblent le plus.

16105722_10211780321362946_1213098705733887205_n (1).jpg

Vous êtes un pilote Yamaha, quelle moto préférez-vous rouler personnellement, et pourquoi?
Actuellement, je roule beaucoup avec un trail 1200 super Ténéré. Cette moto permet de découvrir des chemins, des pistes mais également de pouvoir voyager on road. C'est une moto très polyvalente, en solo ou en duo!

Vous qui avez fait les trois disciplines MX/enduro/rallye, laquelle est la plus ''difficile'' d'après vous?
Le rallye est la discipline la plus exigeante de par la dureté, la longueur de ses épreuves mais également la nécessité de maîtriser la navigation tout en pilotant parfois à des vitesses élevées.

Est-ce qu'il y a quelque chose qui dépasse Le Dakkar ou Le Rallye du Maroc en terme d'aventures, de persévérance, de découvertes?
Non, je n'ai pas encore trouvé.

Votre course la plus difficile à vie, serait?
Le Dakar!

Vous reste-t'il, à travers cette carrière impressionnante, encore des terrains à explorer?
Oui sûrement, encore beaucoup plus à l'Est du globe et au Nord du globe.

15965865_10211780321322945_191461951449474504_n (1).jpg

Votre CV est impressionnant, vous avez été champion de France d'Enduro, champion du Monde d'enduro (ISDE), champion de France de Cross-Country, champion de rallyes, vous êtes une légende de l'enduro français et mondial. Si vous aviez trois conseils à donner à des amateurs comme nous, vous diriez quoi?

  1. Se rapprocher de professionnels pour gagner du temps et de l'argent dans leurs choix.
  2. S'inscrire dans un club pour pratiquer dans des conditions de sécurité. 
  3. Bien s'équiper pour s'assurer une sécurité maximale. 

Roulez-vous encore en temps que pro? Avez-vous des championnats à venir?
Non. Je consacre mon temps à la formation. Les courses auxquelles je participe encore sont des courses pour le plaisir où mon objectif est avant tout de rester connecté aux évolutions des disciplines et ainsi adapter mes formations mais également voir aux évolutions techniques du matériel.

Quel est le pilote d'enduro qui vous inspire le plus actuellement et quel est le pilote qui a eu un grand impact dans votre vie de pilote?
Aujourd'hui, je n'ai pas d'idole. À mes débuts en Enduro, j'ai beaucoup suivi et copié Stéphane Peterhansel. Mon objectif était d'être aussi fort, voire plus fort que lui ! 

Vos projets pour la suite?
Pour 2017, je pars  sur le rallye du Maroc en tant que coach de la NPO Academy. Je serai présent tout au long du rallye pour apporter toute ma compétence et mon expérience aux pilotes qui le désireront. Après le rallye, toujours au Maroc, j'encadrerai un groupe de pilotes roulants en trail en duo ou en solo durant une dizaine de jours, une sorte de stage voyage. Le but étant de permettre à chacun de mener à bien son voyage tout en apprenant, au fil des difficultés rencontrées, à maîtriser sa moto et à utiliser les bonnes techniques de pilotage. 10 jours de pistes, que du bonheur ! Et j'organise un grand rassemblement de trail en Aveyron, la région où je réside en France. Au programme: initiation trail, parcours on road et off road. Tous les soirs ce sera table aveyronnaise où nous pourrons déguster les spécialités, groupe de musique et convivialité. Le but étant que des passionnés se rencontrent durant quelques jours pour partager!

On vous revoit au Québec?
Oui sûrement. J'aime vraiment ce pays. Les québécois sont très accueillants et ont envie d'apprendre. Je ne sais pas quand ni comment mais oui, j'espère pouvoir revenir apporter toute ma compétence aux pilotes.

MERCI DAVID FRÉTIGNÉ

Photographies: Gilles Potvin et David Frétigné