Frédéric Éthier raconte son expérience à Pont de Vaux!

par Isa More
dans Profils de pilotes

Frédéric, tu es un quadiste qui a fait la CMRC et l'ATVMX, tu nous racontes un peu ton parcours de pilote?
J'ai commencé à courir avec la CMRC en 2003. Je faisais seulement une ou deux courses par été, celles qui étaient près, soit Joliette (St-Ambroise-de-Kildare) et St-Zénon. 
En 2006, j'ai fait ma première saison complète. Même chose en 2007, là j'ai été champion amateur. Cet été là, je faisais les classes Junior et Amateur. A la fin de la saison, j'ai fait quelques courses en semi-pro également. Du à mon travail et surtout au manque de temps en 2008 et 2009, je n'ai fait qu'un événement par saison. En 2010, j'ai voulu essayer plus le motocross. J'ai grandi sur un quad, mais mon frère lui sur un motocross. J'en ai donc pas mal toujours fait, mais je n'avais jamais essayé la course encore. De mémoire, j'ai fait Deschambault, Ulverton et Xtown. L'expérience n'a pas été un franc succès, mais je m'amusais quand même. En 2011, j'ai fait le 12 heures de La Tuque, le Canada Cup Series et le Stade Olympique en classe amateur ou j'ai fait une belle mais décevante troisième. Ensuite, à cause encore une fois de mon travail, du manque de temps et à une petite blessure, j'ai fait une ou deux courses par année ici et là.

20915367_1666495026714989_1715658735984023806_n.jpg

Tu t'es essayé pour la première fois au sein de la FMSQ à St Michel-des Saints cette année (voir photo). Comment as-tu trouvé ton expérience d'endurocross?
Les endurocross sont quelque chose qui ne m'attiraient pas vraiment au départ. J'ai décidé de faire St-Michel comme préparation et entrainement physique. J'ai bien aimé honnêtement, c'est serré comme tracé et ce n'est pas très rapide, on fatigue moins vite mais on roule beaucoup plus longtemps. Je craignais de ne pas durer les deux heures, mais physiquement, ça a bien été.

21192687_10213209624930266_6327827031375781445_n.jpg

Par la suite, tu as participé au Mondial de quads de Pont de Vaux en France cet été. Peux-tu nous résumer un peu ton expérience?
Le Mondial du quad c'est gros. Il y a plusieurs classes en quad comme en ssv (side by side). La grosse classe est celle à laquelle je participais, c'est le 12 heures de Pont de Vaux. L'événement est étalé sur quatre jours. Le jeudi, ce sont les inscriptions et la vérification technique durant la journée. Le soir,  ce sont les présentations des équipes. Il y a environ 200 quads dans la petite ville de Pont de Vaux, c'est assez spécial! 
Pour nous, le samedi, c'était les qualifications chronométrées. Nous avons fait le 39ième temps. Honnêtement, on pensait faire mieux, mais ça démontre aussi comment le calibre est élevé! Le samedi, c'était la manche 1 qui a relativement bien été car nous avons fini 20ièmes. La Manche 2 (celle de nuit) se passait de 8pm à 1am. Je prenais le départ mais le quad n'a pas très bien démarré. Je suis donc sorti environ 50ième. Nous avons terminé la manche en 25ième position. Le dimanche, c'était la manche 3, la plus courte, celle de trois heures seulement. Encore une fois, départ loin derrière, mais nous avons pu remonter 17ièmes. Bref, au cumul, nous sommes arrivés 18ièmes.

21032417_2038546926162823_3106862235986144599_n.jpg

Si un de nos membres voulait essayer de vivre cette expérience également, peux-tu nous dire quelles sont les étapes a suivre pour y participer (papiers, autorisation, budget, team)?
La fédération là-bas demande: 

-Une carte de membre de pilote (FMSQ, SXQC, CMRC, etc.).
-Une autorisation de sortir de l'association de laquelle on est membre.
-Un certificat médical. 
-Une assurance sport extrême.
Pour ce qui est du budget et du team, cela dépend de qui vous accueille là-bas ou si vous décidez de shipper votre quad par transport maritime. Mais cette option là, peu la choisissent.

Tu avais une équipe (avec deux francais) avec un bike déjà là-bas prêt pour toi. Tu avais des contacts en France pour avoir ce traitement de faveur?
Oui, exact! Kevin, un de mes coéquipiers, et moi discutions de faire cette course depuis quelques années déjà. C'est le seul avec qui j'étais en contact avant d'arriver en France pour l'événement. Je ne connaissais personne d'autre de l'équipage, même pas mon autre coéquipier!

Tu as dit beaucoup apprécier la France. Qu'est-ce que tu aimes le plus là-bas?
L'accueil et l'hospitalité que les gens m'ont offert là-bas. Je ne crois pas que je revivrai ça ailleurs. À chaque repas, sans exception, tout le monde des deux équipes 102 & 103, s'installait à table avec plus de vingt personnes et chacun prenait son temps, discutait avec son voisin. L'ambiance était très bien, la bouffe était super bonne. Ici, aux courses, on mange en vitesse et go, on repart! Là-bas, c'est une toute autre affaire! Sinon, en dehors des courses, les gens sont bien sympathiques également. Il y a de super beaux paysages en France, la météo a été bonne, bref un peu dépaysant! Oh! Et il y a de jolies femmes aussi (rires)!

21150316_10213225220600148_3812516708453431252_n.jpg 

Qu'est-ce qui différencie un quadiste français d'un quadiste québécois?
Je ne crois pas qu'il y ait une grosse différence. Il y a des pilotes de haut calibre des deux côtés.

A Pont-Vaux,quelle équipe s'est le plus démarquée et y as-tu vu une de tes idoles?
Mes idoles... Et bien, j'ai 32 ans, donc mes idoles sont maintenant retraitées des courses depuis quelques années déjà. Mais, ça fait drôle de courser sur le même circuit et dans la même catégorie qu'un gars comme Chad Wienen qui est cinq fois champion américain. Je dois dire que j'ai vraiment été surpris par une équipe de filles: celle d'Emma McQuaid, Kelly Verbraeken et Justine Lesselinque. Ce sont trois filles très rapides qui ont fait une 10ième place à l'overall. Je ne suis pas certain à 100%, mais je pense que c'est un record pour une équipe 100% féminine! Et elles nous ont battu...

Comment est le circuit de Pont-Vaux, quel est le type de courses que tu as du faire?
Courses très rapides et très larges. Le sol est dur et ça devient défoncé mais ça reste rapide. En équipe de trois, c'est un 12 heures étalé sur trois manches: une de quatre heures de jour, une de cinq heures de nuit et une autre de jour de trois heures.

Tu as cassé à St-Michel et cassé à Pont-Vaux. Quelle est la morale de ces deux histoires?
Oui, à St-Michel, le quad a cassé presqu'à la fin de la course. Ça a été fâchant parce que ça allait bien, j'étais en position d'un podium, mais le but à St-Michel était de me préparer mentalement et physiquement pour PDV. Après St-Michel, j'étais plus confiant et un peu moin stressé pour le 12 heures. Du même coup, j'ai travaillé mon cardio.

Tu es ami avec la majorité des quadistes pros de notre association. De la progression de quel pilote es-tu le plus fier (avec ton oeil de ''grand-frère'')?
J'ai du respect pour les gars qui sont là week-end après week-end et qui travaillent fort pour être là ou ils sont rendus. J'ai du respect p
our P.Y. qui est,  je crois, cinq fois champion et qui a couru aux États-Unis et au Mexique, cela ne s'est fait pas du jour au lendemain tout ça! Mais aussi pour Gabriel Naud qui, à son tour, vient tout juste de gagner son premier championnat pro. A le voir aller, ce n'est que le début!

14991291_10157926825000107_1702326363055308211_o.jpg

Quels sont tes projets au niveau pilotage pour 2018?
Si l'opportunité se représente, j'aimerais beaucoup refaire PDV. Ça prend du support et pas mal de préparation, mais je rêve d'y retourner pour faire encore mieux!
Un championnat complet FMSQ serait une bonne préparation pour le 12 heures de PDV, donc on ne sait jamais, peut-être que vous allez me voir tout l'été prochain!

20728671_10159371274135107_5191824138207552176_o (1).jpg

C'est un RDV, merci Fred!