Kristel Robichaud: une dame inter en avant.

par Isa More
dans Profils de pilotes

Dans notre série de portraits de femmes pilote de la FMSQ, voici Kristel Robichaud, qui n'a pas besoin d'artifices et de paillettes pour briller. Elle est authentique et humble, mais sa progression depuis deux ans est constante et on la voit de plus en plus sous les spotlights des podiums de sa catégorie Dame Inter. Sur sa page Facebook, j'ai pu lire cette citation: ''What's the point of a podium if I can't be with great friends?'' (''à quoi sert d'être sur un podium si ce n'est d'être avec des bons amis?'').  Cela nous éclaire sur sa personnalité loyale et généreuse!   Au tour de la petite Robichaud pour cette entrevue!

Kristel, résume-nous un peu ta saison FMSQ jusqu'ici, on dirait que ça va plutôt bien: première place chez les dame inter!
En effet, je trouve que ma saison à date va bien! J’adore les filles avec qui je roule, elles me gardent tout le temps motivée pour les prochaines courses car je sais que je vais avoir du fun!

35549926_1715753051865255_7965574169683296256_o.jpg

Tu es à trois petits points de la deuxième, la talentueuse Émilie Lacroix. C'est chaud pour la prochaine course à Saint-Michel-des-Saints! Comment gères-tu le stress entre deux courses?
Malheureusement, je ne vais pas pouvoir être à Saint-Michel-des-Saints car je pars au Michigan faire de la moto. Mais en général, mon stress n’est pas vraiment difficile à gérer, je fais juste me pratiquer et me pousser le plus que je peux.

35549910_1715753121865248_5215199464058257408_o.jpg

Qu'est-ce que tu te dis dans ta tête à chaque ligne de départ?
“Arrête de stresser, respire”.

Comment t'entraînes-tu physiquement hors des courses pour rester la plus performante de toute ta gang?
Je travaille à l’usine de mes parents durant la semaine donc je n’ai pas souvent le temps de m’entraîner.

Tu as, dans la famille, ta soeur Félicia, championne chez les expertes plusieurs années de suite à la FMSQ. Vous rouliez ensemble toutes petites?
Le calibre de ma soeur et le mien ne sont pas vraiment comparables, même lorsqu’on était jeune, Félicia prenait les courses au sérieux tandis que moi, ça ne fait pas aussi longtemps que je commence à vraiment vouloir pousser mes limites. Mais nous nous sommes pratiquées ensemble à plusieurs reprises!

34394530_1084684285018134_2462352137170976768_o.jpg

Étiez-vous du genre à jouer avec des ''ratchets'' et copier papa dans le garage à serrer des ''bolts'' (rires)?
Je n’avais pas beaucoup d’intérêt pour la mécanique, c’était plutôt Félicia qui aimait tout ce qui incluait la moto.

35671452_1715753011865259_7384525962811015168_o.jpg

En parlant de ton papa, Guy Robichaud... Il est super impliqué dans le sport depuis des années, autant en tant que commanditaire avec nous avec son entreprise Laminacorr, que pour le sport avec sa grande présence pour les femmes pilotes, comme par exemple avec l'ancien programme 'Ride Like a Girl' (qui récompensait des championnes d'est en ouest au Canada), mais aussi avec sa collaboration aux ISDE pour soutenir Team Canada. Comment ton père t'a t'il transmis sa passion?
Mon père, lorsqu’on avait l’âge de faire de la moto, nous a acheté tout l’équipement nécessaire. C’était une activité familiale d’aller se promener en bike jusqu’à ce qu’on commence à faire des course à la FMSQ et à prendre la pratique de ce sport plus au sérieux. Mon père a un grand coeur et il a toujours voulu que mes soeurs et moi atteignons notre plein potentiel. Par exemple, en mettant en marche des organisations comme Ride like a girl, il a tenté de créer de la visibilité pour les filles qui coursent puisqu’il est plus difficile pour des femmes pilotes de se démarquer.

21739987_1687307654647895_5248237013928156238_n.jpg

Est-il du genre coach à te donner plein de conseils ou te laisse-t'il aller à ton propre rythme?
Cela dépend, c’est un peu des deux. Il va donner des conseils sur le départ pour comment je vais partir, mais à part ça, pour les courses, il me laisse souvent faire des essais et erreurs.

C'est inspirant d'avoir une sœur championne comme Félicia, mais cela ne met-il pas la barre haute pour soi-même (rires)?
Beaucoup de gens me demandent cette question là et honnêtement, oui. Félicia a accompli des exploits qui me rendent très fière d’elle, mais tout ce que je peux faire c’est de rouler ma course le mieux que je peux et cette année, ça a l’air de bien aller à date.

37230132_2029582557117014_7347085616200286208_n.jpg

Quel genre de pilote es-tu? Constante et appliquée ou preneuse de risques (rires)?
Cette année n’est pas comme les autres, on dirait que je suis plus constante. Mais souvent, il a fallu que je sorte de ma zone de confort et que je prenne des risques sous pression.

Quelle est ta meilleure course jusqu'à présent et pourquoi?
Ma meilleure course à date est définitivement Tring-Jonction! Je me suis surprise de ce que j’étais capable d’accomplir lorsque je suis partie avant-dernière et que je suis remontée en première place avant le scan du premier tour!

Et sinon, tu étudies ou tu travailles dans l'année?
J’étudie à l’université d’Ottawa en sociologie mais durant l’été, je travaille pour mes parents.

33139074_1076792142474015_6280592722038358016_o.jpg

De tes amies pilotes, qui t'inspire le plus et pourquoi?
Margaux et Juliette Libersan sont mes amies depuis l’âge de 7 ans et elles étaient présentes lors de plusieurs de mes meilleurs accomplissements. Elles étaient là pour me pousser à faire de mon mieux et m’aider à me relever. Elles sont une source d’inspiration, d’autant plus qu’une source de motivation, afin de me pousser au-delà de mes limites. D’aussi bonnes amies que ça, maintenant à l’âge de 19 ans, autant qu’à l’âge de 7 ans. Nous gardons encore la même mentalité qui est de se pousser à faire de notre mieux en tout temps.

 20953629_1407248992715664_3459884469579926494_n.jpg

Merci beaucoup Kristel et continue ta belle progression!