Marie-Josée Mainville chez les Dames 35+

par Isa More
dans Profils de pilotes

Marie-Josée Mainville, pour ceux qui ne te connaissent pas encore, dis-nous dans quelle catégorie tu roules au sein de la FMSQ et avec quelle moto?
Je suis, depuis quelques années, dans les Dames 35 ans et +. J’avais suivi ma fille Mylène Rochon en 2009 dans les Dames B pour quelque courses, puis j'ai finalement opté pour cette catégorie de femmes 'vet'. Cette année, j’ai débuté mes courses avec une Kawazaki 100 et j'ai terminé avec la moto de ma fille: sa KTM 125.

Chez les Dames 35+ et plus, roulent les pionnières du cross-country, comme Lise Bonnier -la maman de Loïc Léonard-, des femmes qui roulent depuis une quarantaine d’années et qui n’ont jamais lâché leur passion. Est-ce inspirant pour toi de rouler avec ces femmes qui nous ont ouvert la porte dans ce sport?
C’est certain! Je les admire, elles m’impressionnent!  Dans cette ligne, que les femmes soient débutantes, intermédiaires ou expertes, elles font un sport très exigeant. C’est un sport extrême, elles sont toutes une vraie source d'inspiration. 

Dans cette catégorie, on entend les filles se souhaiter « Bonne course les filles! » sur le depart, juste avant le lever du drapeau. La compétition y est amicale et sympathique. As-tu tout de suite senti cet accueil chaleureux?
Oui, surtout de la part des plus anciennes. Elles savent que nous avons besoin de leurs encouragements et que ça nous stimule au moment du grand stress!

73300430_10157292539052655_7145769091603628032_n.jpg

Comment as-tu connu notre association?
Ce sont les anciens beaux-parents de ma fille: Marie-Josée Levêsque et Christian Morin qui nous on fait connaître la fédération et depuis on suit la gang!

Quels bénéfices en retires-tu au niveau physique et mental?
Au point de vue du physique, ça me fait bouger et je l’apprécie. Aussi, le fait de ne pas penser à autre chose que courser quand je suis à la FMSQ me fait du bien. Tu n'as pas le choix, tu dois te concentrer sur ce que tu fais. Les tracas ou les malheurs de la vie n’existent pas le temps que tu roules.

70267512_1613780382089413_5475109014838706176_o.jpg

Tu as déjà dit que rouler au championnat t’avait vraiment aidée à passer à travers des difficultés dans ta vie privée cette année?
Oui, effectivement, ma séparation et le décès de ma mère m’ont beaucoup affectée. Je n’avais pas planifié de tels événements aussi drastiques. Je suis très bien entourée dans ma vie, mais une grande peine m’habitait. Je devais passer à l’action, avoir un projet. Alors j'ai décidé de me concentrer sur les courses de motocross, mais je ne savais pas comment faire toute seule. J’ai demandé de l’aide à mon employeur Loiselle Inc. J’ai eu la chance d’avoir un camion et une roulotte de la compagnie à ma disposition pour les courses. Mes amis et mes nouveaux amis ont été présents pour m’aider et m’accueillir sur place. J’ai été choyée et cela m’a réconfortée d’être appuyée ainsi.

Cette saison-ci, tu cherchais un(e) partenaire avec tout cet énorme set-up pour aller aux courses. Avais-tu finalement trouvé ton « partner of crime » (rires)? 
Vive les réseaux sociaux! Grâce aux membres de la FMSQ sur Facebook, j’ai pu compter sur Jean-Sébastien Brunet qui a été mon chauffeur privé. Ce fut une très belle rencontre, ainsi qu'avec son équipe.

74156963_10157292538032655_5838369089512275968_n.jpg

Fais-tu tout le championnat ou choisis-tu des courses selon certains critères?
J’ai presque fait tous les circuits et je tiens à tous les faire l’année prochaine. J’aime la diversité des pistes qui nous est offerte, ça me donne de l’expérience!

Qu’est-ce que tu dirais aux personnes qui n’osent pas courir avec nous, ayant peur de ne pas être assez en forme ou pas assez performants?
Faut essayer! Foncez et venez me voir!

70276131_1613779702089481_2699207686485966848_o.jpg

69994336_1613786358755482_3315107577280331776_o.jpg

La saison 2020 démarre dans cinq mois, comment t’y prépares-tu?
Je pars le 26 décembre avec mon coach privé Serge pour Croom en Floride et je souhaite m’améliorer et m’amuser.

Qu’est-ce qu’on te souhaite pour 2020?
Plein de podiums et plein de nouvelles rencontres.

Merci Marie-Josée!