Maxime Lalonde chez les Amateur A

par Isa More
dans Profils de pilotes

Maxime Lalonde des Amateur A, raconte-nous comment tu es arrivé sur un départ de la FMSQ la première fois, il y a deux saisons de cela?
Pour en faire une histoire courte, ma gang (qui eux coursaient déjà en FMSQ depuis plusieurs années) partait toujours une fin de semaine sur deux aux courses donc moi, je devais me trouvais autre chose à faire (rires)! Puis, un jour, je suis venu voir une course à X-town et puis plus tard, une autre à Sainte-Véronique. Avec le temps, c'est devenu plus clair pour moi que je voulais faire partie de la grande famille FMSQ moi aussi. En revenant de Toronto, j'ai acheté une moto par téléphone chez Contant Mirabel. Puis mes fameux 'boys' m'attendaient chez moi pour aller la chercher. Un vrai coup de tête oui! Mais avec le recul, je me dis que j'aurais du faire ce 'move' là bien avant car j'adore ça!

Savais-tu à quoi t'attendre car ce n'est pas toujours facile de faire du cross-country dans des conditions parfois extenuantes (rires)!?
Honnêtement, oui et non car je voyais toujours mes chums faire leur préparation et faire leur départ et tout mais une fois que c'était moi qui étais à la gate, là j'ai vraiment compris que c'était tout un 'challenge' (rires)!

Est-ce qu'on se rend vite compte des efforts et de l'engagement en terme de temps qu'un championnat requiert si on le fait en entier?
Oh que oui! Malheureusement, pour l'instant, j'habite en ville alors je ne pratique vraiment pas beaucoup en dehors des courses! Par contre, après 2-3 'rounds' du championnat, déjà, je savais quelles étaient mes lacunes et ce que je devais faire pour améliorer ma technique et ma vitesse. C'est sûr que je trouve ca 'rough' d'apprendre "sur le tas" en pleine course, mais le métier rentre beaucoup plus vite qu'une 'joyride' dans le bois (rires)! J'ai beaucoup de travail à faire ici et là, mais j'ai confiance!

83659068_2968095866547476_5839016405508292608_n.jpg

Maintenant que tu as deux saisons dans la cravate, quel est ton bilan personnel?
Une amélioration sur toute la ligne! J'ai pris plusieurs débarques et j'ai roulé dans des conditions pas possibles, en plein ce dont j'avais besoin! Cette dernière saison, c'était ma meilleure et je ne vois que du bon pour les prochaines années!

Quand tu mets ton casque et que tu sens ton cœur battre pas mal plus vite en attendant que l'arbitre 'drop' son drapeau, tu penses à quoi?
Je pense à la première 'curve' (rires)! C'est assez fou quand les lignes sont pleines! Ça passe ou ça casse!

Face à ce bilan, quels sont tes objectifs pour 2020 et comment vas-tu les mettre en oeuvre?
L'objectif de ma première saison était de finir une course. Celui de ma deuxième saison était de faire une saison complète alors bon, pour ma troisième, j'aimerais bien un top10 dans ma classe!

Tu m'as dit, après notre banquet, que courser te donnait enfin une motivation dans la vie et que c'était un feeling inouï. Quel bonheur d'entendre ce genre de message de la part d'un de nos membres! Tu approfondis cette pensée pour nos lecteurs?
C'est difficile à expliquer mais oui, c'est ça. Même si parfois, j'ai encore certains démons qui me suivent, quand je suis aux courses, c'est plus pareil. C'est cliché à dire, mais ça fait du bien au moral d'être là avec du beau monde.

... Et que même courser avait changé ta perception des choses, de la vie?
Oui, ça c'est sûr. Ça donne un gros 'boost' de confiance et de force mentale pour passer à travers tout ça et d'arriver au scan au dernier tour!  

Tu es accompagné d'une gang solidaire et organisée, quel est le pouvoir de l'équipe dans une aventure comme celle-ci?
C'est toute l'entraide et l'encouragement entre nous tous qui rend l'expérience encore mieux. Pendant deux jours, on est tous là pour la même raison et ça donne une bonne attitude. Notre force, c'est notre présence.

41926431_10156511565945140_2930522268427616256_n.jpg

Est-ce chaque membre de ton 'team' a une influence différente sur toi?
Oh, clairement oui! C'est peut-être pas réciproque (rires), mais je prends les conseils de tout le monde autour de moi et je vois le résultat!

Tu conduis des énormes trucks dans la vie, belle différence de conduite avec un bike (rires)?
Ouais! la différence, c'est la machine, sinon c'est comme de l'enduro, on est toujours en train de courser pour être le premier à la carrière et je dois "endurer" le traffic chaque jour (rires)!

Tu as choisi quelle machine pour les courses et en es-tu satisfait?
J'y ai été avec un KTM 150 XC-W. C'était un choix logique pour moi puisque pratiquement toute ma gang roule en orange. Je suis très satisfait!  Pour un débutant comme moi, c'est parfait. C'est un bike plus orienté vers l'enduro et il a plein de petits extras qui m'aident beaucoup. Par exemple: le starter électrique, ça change une vie (rires)!

Avant le cross-country, avais-tu un sport de prédilection?
Honnêtement, pas grand chose, sauf le gym! Je fais un peu de hockey l'hiver, un peu de soccer l'été, mais rien de bien sérieux! Je suis content justement d'enfin pratiquer un sport plus sérieusement!

Tu écoutes beaucoup de musique, quelle est la toune par excellence qui représente une course de cross-country pour toi (rires)?
Ouf (rires), c'est une excellente question car j'écoute vraiment beaucoup de musique mais vite de meme, je dirais Green grass & high tides de The Outlaws https://www.youtube.com/watch?v=R82OM5tzcrk. Quand je monte vers la course en auto, c'est mon classique mais aussi Carbomb de Ghostmane, j'écoute ça un peu avant la course parce que ça me donne le goût de tout casser (rires)!

Derniers remerciements?
Merci au Team TWICE. Merci à Nexus Construction et une mention spéciale à Alexandre Trudel (293), Gabriel Régimbald (525), Phillipe Gough (523) et Niky driscoll (182) de m'avoir vraiment poussé dans le sport et d'avoir la plus grande des patiences avec moi.

42810700_2152513264779827_1824831643001552896_n.jpg

Merci Max!