David Bergeron: prêt pour 2020!

par Isa More
dans Profils de pilotes

Voici une petite entrevue avec David Bergeron, un de nos pilotes intermédiaires, qui est toujours disponible pour taper la jasette et qui prend la vie avec le sourire généralement. En ce moment, on a besoin de ça!  On avait envie de prendre de ses nouvelles pour voir si il est prêt à affronter sa troisième année chez les Inter' en 2020, après avoir avorté, malheureusement, sa saison 2019 à cause de blessures pendant une pratique.

David, on pense positif, on oublie les « bad lucks » de 2018 et de 2019, avec des bobos ici et là, et on se concentre sur 2020. Comment te prépares-tu à ton grand retour?
En effet, les dernières saisons ont plutôt été remplies de 'bad lucks', mais je suis plus motivé que jamais! Je m’entraine fort, je mange bien et les résultats sont là!

Auras-tu le même 'bike' que l’année dernière ou as-tu cassé ton petit cochon pour de la nouveauté?
Ahhhh, c’est une bonne question! Je vous réserve la surprise (rires)!

thumbnail_image3.jpg

Tu t’es blessé souvent, hors de la compétition, juste en pratique sur les tracks de ta région. Tu te donnes trop ou quoi (rires)?
D'après moi, je suis trop 'show off' (rires), mais cela ne fait pas si longtemps que je fais du 'bike 'sur les pistes de MX, donc je manque d’expérience encore!

70404169_2740607002649920_8093546632982822912_n.jpg

Est-ce que tu fais comme Malcom Stewart: tu pratiques le bas de ton corps quand le haut est blessé (rires)?
Non, maman dit : 'repos complet' (rires)!

Quand as-tu commencé le cross-country?
À l’âge de 6 ans! Avec mon beau JR 50 Suzuki avec des 'number plates' faits avec des couverts de crème glacée Coaticook que mon papa m'avait fabriqués (rires).

thumbnail_image1_3.jpg

Quels sont les pilotes FMSQ avec qui tu t’amuses le plus et pourquoi?
Je roule très souvent avec mon 'buddy' Derick Frenette, avec Chris Alvarez et Bianca Worner, avec Nico (de NRTEC) et avec bien d’autre passionnés comme moi!

Te rappelles-tu de ta première course?
Ça fait vraiment longtemps de cela, mais je sais que je n’ai pas gagné (rires)!

thumbnail_image0.jpg

Sur quelle piste as-tu un vrai avantage?
Définitivement un terrain comme à Mont-Laurier.

Et sur quel genre de piste tu pars plutôt avec un désavantage?
À Saint-Michel-des-Saints! Les gros 'whoops'!!!

37068132_10160857441540107_5935893327059615744_o_1.jpg

Quand tu jumpes un peu 'short', tu penses à quoi en premier (rires)?
Je pense à me placer prêt à encaisser! En cas de doute, gaz au bout (rires)!

Si tu étais prof de motocross, quel serait ton premier conseil au novice?
Lève les coudes, regarde loin et surtout n'abandonne jamais!

thumbnail_image2.jpg

Quelle est ta plus grande faiblesse en technique de pilotage?
Mes départs ont place à beaucoup d’amélioration.

Quelle est l’erreur que tu ne referas plus jamais?
De sortir au mauvais endroit à cause d’un 'flat' et de finalement rester pris dans un trou de bouette. Ma mère en a même perdu sa botte (rires).

Quelle est ta plus grande fierté en rapport à un de tes championnats?
Mon année junior, j'ai 'fighté' contre Ben Blouin pratiquement à toutes les courses!

71266897_10157738007807490_8923445700251877376_o.jpg

Ton compétiteur direct le plus 'tough'?
Je dirais Ben Blouin encore. Je course avec lui depuis longtemps et même en pratique, on trouve le moyen de se battre (rires).

La toune qui te met d’attaque pour dépasser tout le monde dans le bois?
Je n’ai pas vraiment de toune précise, je pèse sur le 'Play' de ma playlist (rires).

Ta course la plus mémorable?
Mont Laurier 2019, une course plus que parfaite pour moi.

Si tu ne faisais pas de moto tu ferais...?
Je ferais dur en maudit (rires).

Quelle profession aimerais-tu faire?
Je la fais déjà! Mécanicien chez Picotte Motosport à Granby.

21077397_10209493718331021_679237519876865659_n_1.jpg

Derniers mercis à...
Maman et papa et mes merveilleux commanditaires : NRTEC suspension, Picotte Motosport, Garage Robert Bergeron, Durt style dépositaire Seven, PY Distribution, Hoosier, Cosi Athletics.

Merci David!  Bonne saison!

 

*Crédit photos:  Noémie Routhier/100 limites, Allyson Lebel, Das Photography, Pierre Chamberland, famille Bergeron, merci!